Le chier blanc d’automne (vintage)

L’automne cette année s’est installé sans crier gare, par surprise, tout en contraste, ne laissant pas à l’été le temps de tirer son habituelle révérence indienne (dans ta face Joe Dassin !)

Septembre en fin de course me rappelle que j’ai presque tout pile un an de retard d’ivresses ornithologiques… mmm… ça fait un moment que les sorties s’entassent de manière photographiquement anarchique sans jamais parvenir à rejoindre le dossier ‘’archive’’…

Par où recommencer ?

… A 11 mois d’intervalle…

 

C’était l’automne là aussi, mais pas le même, celui qui se fait humble et laisse la super star estivale jouer les prolongations pendant l’ovation debout d’un public dévot.

Le décor était bien planté, de rouge et de jaune, mais il faisait beau, les barbeuks n’en finissaient pas, personne ne manifestant la moindre velléité de reconnaître enfin le changement de saison.

En tant qu’amoureux transit de cette saison (marié à l’hiver mais volage en automne, que voulez-vous), je me suis dit que le moment était propice à une petite nuit en amoureux, les feuilles mortes, le vent et moi (oui, je sais ça fait trois, mais on est ‘’aware’’ ici)

 

 

Bref…

Vous connaissez peut-être pas l’histoire du type qui part en bivouac avec son matos ‘’été’’ qui se dit ‘’pffff, trop facile, et si on montait le camp n’importe comment, histoire de voir ce que ça donne ?’’

… *sanglots étouffés*

 

Le hasard m’avait conduit à mes premières amours alti-ligérienne, au chier blanc (oui bon, ça va…), que j’avais à mon arrivée arpenté de manière assez systématique pour recenser les possibilités de grimpe ‘’en bloc’’ de ce site volcanique absolument magnifiquement remarquable, idylliquement situé à quelques encablures de la maison…

 

On se retourne une dernière fois à l’entrée du petit sentier d’approche…

 

 

Et zou !

 

 

 

L’aridité de la zone nécessite cependant de juguler la fougue sapienso-canine et de filtrer de quoi tenir à la seule source d’eau disponible à ma connaissance…

Là…

D’aucuns diront ‘’beurk’’… mais c’est parce qu’ils n’ont pas vu la faune qui grouille dans le truc, sinon c’eut-été ‘’ BEUUURK !!!’’

Faut pas y craindre, aller, on est punks après tout !

 

 

Le sentier familier nous mène de sous-bois en clairière, dans cet univers où le végétal se marie au minéral dans des nuances pastel de gris et de vert.

On ressent immédiatement la violence des éruptions passées, dans les formes déchiquetées des immenses blocs de granit, érigés au hasard de ce cratère hors du temps.

 

 

Les coulées de phonolites témoignent en silence de l’activité volcanique de la zone

 

 

Les cheminées imposantes, lave figée lors d’une éruption, donnent au site le petit côté ‘’monde perdu’’ auquel il est difficile de résister

 

 

La… on les voit bien les coulées de lave là, non ?

Faites un effort… J

 

 

Le cratère, dont les contours se devinent facilement avec l’arrondit de la forêt de pins

 

 

Çà et là des petits copains, particularité du site, où des pins nains aux allures de bonzaï poussent spontanément, dans une faille de roche ou entre deux blocs… c’est-ti-pô charmant tout plein ?

Trop kawaï cet endroit, je vous le dis !

 

 

Kawaï !!

 

 

Lui c’est mon preum’s :

 

 

L’horizon s’étire tout autour, avec l’unique musique du vent dans les branches… on est bien mon tintin…

 

 

Aujourd’hui, on est un peu foufou, alors on va monter par là…

 

 

Faisez gaffes aux chevilles…

 

 

A la frontière de la forêt, je passe les premiers blocs, grimpés maintes fois, quand j’étais jeune, fou, et moins feignasse que maintenant

 

On ne dirait pas, mais certains dévers se méritent un peu…

Les dalles granitiques, toujours aussi accueillantes…

-          C’est comment le granit ?

-          Froid et lisse… arrête de poser des questions et monte tes pieds.

 

 

Je jette le sac aux pieds de mon spot préféré, grimpé mille et une fois, je me suis toujours dis qu’il faudrait venir dormir dans le coin un de ce jours… et c’est bien aujourd’hui !

 

 

De l’intérêt du hamac, démonstration :

 

 

Ah-ah… monsieur est joueur…

 

 

Bon, comme ça, de loin c’est pas si mal, sauf qu’on peut déjà présager du courant d’air froid ascendant qui va passer bien en dessous du bouzin… et bon c’est pas comme si je m’étais dis ‘’boh, il fait bon en ce moment, pas besoin de matelas, j’ai le sursac, ça suffit’’… non…

… nooooon…

 

 

Et oui, à partir d’un certain moment dans l’année, à une altitude donnée, les montages de tarp très ‘’aériens’’ s’avèrent TRES peu payants…

 

 

Le matériel ultra sec pour le feu est rassemblé en quelques instants, les failles regorgent de brindilles et de pignes qui ne voient jamais la pluie

 

 

 

Un seul coup de firesteel suffit à faire ‘’schwouf’’… trop facile…

 

 

Comme ça on dirait pas, mais j’ai quand même nettoyé le sol avant d’envoyer les flammes hein…

 

 

Spot du soir, bonsoir…

 

 

Avec la chambre à coucher, en fond de photo

 

 

Le soleil vient nous dire bonsoir au travers du feuillage, moment d’une sérénité et d’une magie hors du commun

 

 

Time tout play un peu de musique, je n’ai embarqué que le zaf cette fois, sans zoom pour enregistrer, juste histoire de faire planer quelques mélodies jazzy dans l’air du crépuscule… juste pour les écureuils, le chien et moi J

 

 

 

Le jour prend son temps en révérences rouges-oranges, je voudrais que ce moment ne s’arrête pas

 

 

 

 

Tout est prêt pour le soir, et l’air commence déjà à fraichir de manière tangible, même si je ne m’en aperçois pas forcément, grisé par la chaleur des flammes qui dansent dans la nuit

 

 

Supa mystic time :

 

 

 

Nina se demandent si on va finir par manger, parce que regarder le feu en jouant du mini sax, ça remplit par vraiment son bonhomme de chien…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

À propos de loiseauivre

Musicien et vadrouilleur du dimanche, touche à tout pas trop endimanché...

Voir tous les articles de loiseauivre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Thebestoffice |
Artikensudaf |
Somewhere on earth |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Welcomeny
| Tout sur les voyages en bus
| Studio Prapoutel "Le L...