Les sorties Maso, Episode 4: la neiiige!!!

18 janvier 2016

Matos et RETEX

Attention, aujourd’hui ça risque d’être long…

vous me connaissez un peu maintenant, je suis un volatile indécrotablement bavard… une pie quoi !

J’entame avec une nostalgie amusée ce que je sais être l’ultime volet de mes sorties Maso :

Il est là, il a montré le bout de son nez froid depuis hier, les loulous ont crié, sautillé sur place, piaillé beaucoup en se levant le matin… et promptement nettoyé les quelques centimètres de poudreuse du jardin dans une joyeuse partie de boules de neige…

Moi, ce soir, j’ai rendez vous avec l’hiver, ce vieil ami de toujours. Les sorties Maso, Episode 4: la neiiige!!! dans Matos et RETEX oldman

Je me rappelle mes jeux d’enfant en forme d’igloo devant notre maison Comtoise, nos parties de luge suicidaires sur les pistes de ski fermées au Larmont, le patin à glace sur le lac, puis le snowboard bien sûr, à l’adolescence, slaloms sans fin dans la poudreuse, entre les sapins de cette moyenne montagne que j’ai tant aimé.

Les jeux se sont assagis, éloignés du tumulte mécanique et du brouhaha humain des stations, ils ont mués en d’interminables randonnées solitaires, à traquer le chamois avec l’appareil photo et les chiens, sur les crêtes jurassiennes et vaudoises, neige jusqu’aux genoux.

On a toujours été potes en fait, je crois bien en fait que je suis un enfant de l’hiver, ça tombe bien: j’ai toujours trop chaud!

Et ce soir, je dors chez lui, pour la première fois.

De mes premiers balbutiements tarpologiques, tentatives de montage maladroites dans les gelées printanières tardives de 2015, aux nuits automnales en hamac, fraiche et humide entrée en matière, en passant par la colère tapageuse des orages estivaux, ce soir, je boucle la boucle du masochisme vadrouillistique (printemps, été, automne…hiver… me dites pas que vous avez pas compris… vous… je… vous faites aucun effort!), les prochaines seront des ‘’sorties’’, tout simplement, indépendamment des conditions.

Rien de bien méchant me direz vous, on m’annonce laconiquement un -10° et quelques flocons…

mouais… pas bien terrible, quoi…

J’ai gagné en technique et en confiance, je m’aperçois chemin faisant que ma conception de ‘’l’extrême’’ en a prit un gros coup cette année ! pirat

Direction donc les gorges du Ran, à 900m d’altitude.

J’ai dû revoir à la baisse mon objectif initial qui était le sommet du Mont Gerbizon (1100m) et sa somptueuse forêt nordique, pour cause d’ennuis mécaniques… le jumpy fait preuve de caprices récurrents (sûrement briefé par mini-slippette sur le sujet) au démarrage le matin, je décide de ne pas trop m éloigner, au cas où…

Très familières, discrètes et charmantes petites gorges derrière chez moi, je vous fais les présentations d’usage :

gorges10 dans Matos et RETEX

Le matériel que je transporte a très peu changé depuis la dernière fois, j’ai troqué, après de longues hésitations, le tarp 3x3m pour ma bâche marron 2x3m (en prévision de la sortie de février), et juste ajouté une couverture de survie et une hachette à mon kit 3 saisons habituel…

Voici donc mon sac, que nous appelleront ‘’Bob’’ pour les besoin de la démonstration…
bonjooour Bob:

bob10

Je m’engage sur un sentier bien connu, goutant le silence hivernal qui enveloppe ma vallée perdue, le vent froid sur le visage, un sentiment d’excitation ravie mêlé d’une exquise solitude…

vallye10

Un abri de chasseurs sur le chemin… pas mal les gars, j’hésiterais presque-presque à l’investir pour le soir, mais j’ai d’autres choses à tester, je veux poser un camps hivernal en partant de rien, et… il faut dire ce qui est, la mention 5° sur mon sac de couchage décathlon ne m’inspire qu’à moitié confiance, même si je sais qu’il ne m’a jamais déçu jusqu’ici.

l’hiver est une vieille connaissance que je n’ai pas pour habitude de sous estimer.

abri_c10

Dernier regard sur les crêtes de l’Emblavez, avant de s’enfoncer plus avant dans la lumière déclinante de la forêt

dernie10

Je sors du chemin, pour amener une dimension un peu aléatoire à mon périple, et… tombe sur un petit coin qui me parle.

eccoci!!

eccoci10

Je note mentalement les nombreux amas de bois mort qui jonchent littéralement le sol… et… et ben, je m’y mets !!

Yapuka :

montag10

Le tarp est monté en 2/2, bien sûr, c’est pas comme si c’était la première fois, mais…

presqu10

Un léger courant d’air froid sur la joue me fait hésiter… soyons plus sérieux, un peu de concentration, jeune homme, je note que l’orientation de la bâche devrait être optimisée, de grosses bourrasques de neige ne sont pas à exclure pour cette nuit.

Hop, on enlève tout et on fait les choses bieng !

yo_r_c10

Dans un montage en demi tepee, c’est un des coins qui doit prendre le gros du vent, l’arrière est trop large et vulnérable

On sardine donc dos au vent, un coin, puis à mi distance arrière, l’autre coin arrière aligné et enfin le devant.

retend10

on remet en tension

on_y_e10

on y est presque

montag11

Le montage en soi prend environ 1mn30, mais il faut bien penser l’orientation, garder en tête que la marge d’erreur n’est plus la même que cet été

Le derrière, mention ‘’peut mieux faire’’ sur le côté droit qui floppotouille un peu
J’utilise toutes mes sardines pour bien le plaquer au sol, plus quelques piquets vite fais

de_dev10

De devant

le_cam10

J’aménage vite mon intérieur, pour être prêt, bien sûr, pour le plaisir de mon ‘’petit chez moi’’ aussi… mais également pour concentrer les affaires, qu’il n’y ait rien qui traine autour, tout est à portée de main, rien de ne se perd ou se casse…

dedans10

cette maniaquerie presque ‘’militaire’’ m’a toujours fait rire, aux antipodes du vieux punk à chien de moi, étourdit et désordonné, de la vie de tous les jours

A ça s’ajoute l’éventualité faible, mais toujours présente, d’une visite humaine au petit matin, garde chasse, ONF, proprio bourru…

un camps nickel et précis offre selon moi une marge de négociation plus évidente qu’un gros bordel mal monté, à base de cannettes vides qui trainent partout…

J’ai pour la nuit un gros autogonflant et utilise la couverture de survie comme tapis de sol, le poncho tarp étant éventuellement amené à servir de porte en cas de vent tournant (ce ne sera pas le cas ce soir). Elle est assez grande pour s’enrouler dedans, je la clippe avec des attaches couverts pour qu’elle ne bouge pas pendant la nuit, assez content du concept de sandwich au Ben…

Voici le moment de partir en quête de bois, il n’y a qu’à tendre la main, à vrai dire.
J’ai prévu, pour la première fois, une petite hachette, anticipant une flambée plus conséquente qu’à l’accoutumée.

Alors… moi qui suis réfractaire aux gros outils de camps, là je dois dire que ça fait une réelle différence : les sections dont j’ai besoin pour le réflecteur et la soirée sont plus imposantes de ce à quoi je suis habitué, je note un gain de temps et en efficacité plus qu’évident, je pense que c’est adopté pour les prochaines sorties neige.

Je fais gaffe de pas trop m’échauffer par contre, j’ai honteusement triché et mis mes sous vêtements de nuit direct… c’est mal-mal-mal, je sais, mais je me sentais peu l’âme du viking qui se change sous la neige en sifflotant la chevauchée des walkyries… petite chochoterie d’oiseau ivre tombé du nid^^

Arrive le moment du fire steel !!!

fire_s10

Bon, ça sert honnêtement à rien cette histoire de bâton à feu, mais qu’est ce que c’est marrant !!

Je n’ai plus le petit pincement d’incertitude d’il y a quelques semaines encore, je l’utilise quotidiennement pour la cheminée à la maison, je ne prend même plus de briquet avec moi, pour quoi faire ?

Sssschwouf !

le_sai10

Et voilà !! home sweet home !!

et_hop10

On est pas mal du tout!!

on_est10

Mon horloge interne me rappelle qu’il est largement l’heure d’un apéro bien mérité !!
J’ouvre la bouteille de Merlot et goute en silence au crépitement des flammes.

Allez, soyez sympas, dites moi que mon réflecteur s’est amélioré depuis la dernière fois !!

ryflec10

Je ne me lasse pas d’examiner mon petit camps sous toutes les coutures

on_s_e10

Abris : check
Feu/chaleur : check
Couchage : check
Bouffe : check

Je me pose tranquillement, il fait bon, aucune sensation de froid, je n’ai même pas de gants, je sors le uke en attendant que la faim se manifeste… mmm…

Ce soir, au menu… tripes maison^^ (vin blanc/piment de cayenne, une vraie tuerie, je suis TROP fier) et… eu ben c’est tout, j’ai pris un bloc de 680g, avec un pain de campagne, ça devrait suffire !!

Comme toujours je suis assez content de la petite plateforme en bois qui permet à la fois d’amorcer le feu facilement et sert à merveille de plateau de cuisson…

Tripes au feu de bois… j’en salive juste à y repenser !!

les_tr10

Pfffou… on dirait pas comme ça, mais ça cale l’histoire…

je me perd dans mes contemplations habituelles d’onirisme parsique, hypnotisé par la danse des flammes (bon, le Merlot doit y être pour quelque chose aussi !!)

toujou10

Je m’octroie une petit pipe et la savoure lentement, à petites bouffées, la chienne est déjà roulée en boule et ronfle doucement tout contre moi…

quelques ‘’plics’’ discrets sur la toile, je me fend d’un large sourire à l’intérieur de mon moi du dedans : madame la neige nous fait l’honneur d’une petite visite…

comment décrire ce moment?

la douce chaleur du feu et d’un bon repas, le chien qui dort paisiblement à mes côtés, une pipe dans la main, quelques gorgées de vin rescapées du repas pour finir la soirée…

… et les flocons qui tombent doucement tout autour, fragiles et silencieux, recouvrant petit à petit le sol tout autour

de_l_i10

Je me glisse dans le sac de couchage qui se réchauffe en quelques minutes

L’eau de la gourde seule me rappelle la température extérieure, il faisait tellement doux au bord du feu que j’avais presque oublié qu’on était en hiver !

Je m’endort comme une masse après un dernier coup d’œil aux ballet envoutant des flammes

Quelques réveils nocturnes, dus à mon épaule tendinitée qui me lance au bout d’un moment, quelle que soit la position… j’y suis habitué depuis quelques mois…

je note au passage une nouvelle réjouissante : niveau chaleur, je suis plus que large, même pas quitté la zone de confort, c’est plus ou moins comme dans mon lit à la maison…

je suis prêt pour aller plus loin dans cette 4e saison qui m’ouvre les bras, depuis le temps que j’en rêve…

bivouac hivernal : en cours d’acquisition !! \o/

je traine un peu au lit le matin, principalement pour repousser le fatidique moment du lever/pipi en calcif dans la neige, mais Nina ne l’entend pas de cette oreille, détestable habitude des léchouilles du matin dès que j’ouvre un œil, battant joyeusement de la queue sur la bâche et rentrant des glaçons dans le sac de couchage !!!!

‘tainnn!!! mais arrêeeeeteu !!!!

*slurp-slurp-flap-flap*

traditionnelle engueulade-sketch du matin, c’est un peu devenu un TOC mutuel en fait… heureusement qu’on est tous seuls hein…

je me rhabille vite, on sent qu’il ne faudrait pas trainer longtemps comme ça dehors, pfou !

la forêt a déjà absorbé le léger crachin de la nuit, désolante constatation du sol qui n’est pas assez gelé pour retenir quoi que ce soit

le_mat10

le_mat11

je plie les gaules, en me demandant l’heure qu’il peut-être… et redoutant un retour à pieds si le jumpy fait encore des siennes

ready_10

ready to go again !!

je reprend le chemin le cœur léger, léger… je suis comme un gosse, j’organise déjà mes prochaines sorties neige, lac du bouchet, mont gerbizon, mont Meygal…

pourquoi pas le Mézenc, un jour, quand je serai grand !

montmezenc

ça ne loupe pas, l’immonde carcasse grise ne démarre pas, misérable et souffreteux artefact maudit, je pose les affaires, euphorique et philosophe et me fait les quelques km jusqu’à la maison en courant, je sais que mâdââme doit commencer à s’inquiéter…

j’arrive trempé de sueur, mais… assez fier de moi dans l’ensemble !!

plus de masochisme dans mes sorties à partir de maintenant, juste des éléments, pluie, neige, vent, à prendre en compte dans mes campements… continuer à améliorer la technique, en apprendre d’autres, il y a tellement à faire…

Pour se passer des soirées solo (ou avec mini slip) dans la verte n’importe où, n’importe quand… le champ des possibles s’ouvre devant moi, immense et fascinant… c’est très, très loin d’être finit !

au revoir… et à bientôt…  *générique des citées d’or*

ps : j’avais dis que ça allait être long hein, viendez pas vous plaindre !

À propos de loiseauivre

Musicien et vadrouilleur du dimanche, touche à tout pas trop endimanché...

Voir tous les articles de loiseauivre

2 Réponses à “Les sorties Maso, Episode 4: la neiiige!!!”

  1. Roger Murtaugh Dit :

    Ton réflecteur s’est amélioré depuis la dernière fois !

    Répondre

  2. loiseauivre Dit :

    ahah!! je le savais!!!

    merci, ça fait du bien de se sentir soutenu^^

    Répondre

Laisser un commentaire

Thebestoffice |
Artikensudaf |
Somewhere on earth |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Welcomeny
| Tout sur les voyages en bus
| Studio Prapoutel "Le L...